Se rendre Budapest pour un implant

A la lecture de journaux ou d’illustrés, on peut tomber sur des publicités vantant des traitements dentaires à l’étranger. On y affirme : « Offrez-vous des couronnes en porcelaine à des prix hongrois ! » ou encore « Une clinique dentaire suisse sur la côte bulgare ». Quels sont les risques ?

Certaines entreprises organisatrices de voyages se sont spécialisées dans le tourisme médical – leurs destinations sont la Hongrie, la Thaïlande, voire l'Inde. Qu’est-ce qui peut bien motiver des habitants de pays industrialisés à aller se faire soigner dans des pays de l’ancien bloc de l’Est ou des pays nouvellement industrialisés comme la Thaïlande ? Le prix, plus avantageux, semble entrer en ligne de compte. C’est un fait qu’en Suisse presque tout est plus cher qu’ailleurs. Cela vaut aussi pour les factures des médecins-dentistes. Il n’y a pas de quoi s’étonner : les médecins-dentistes suisses payent les loyers de leurs cabinets aux prix suisses. Dans leur travail, ils se servent de matériaux de valeur et par conséquent chers. Et, enfin, ils versent des salaires de niveau suisse aux membres de leur équipe de cabinet.

Questions sans réponse
Celui qui confie un traitement dentaire à un médecin-dentiste à l’étranger doit tenir compte de l’ensemble des frais que cela entraîne. Les frais de voyage, par exemple, peuvent se répéter en cas de complications. Le patient doit aussi tenir compte de ses pertes de revenu durant les périodes où il ne peut pas travailler parce qu’il est absent de Suisse. Enfin, est-il possible de se faire comprendre dans sa langue maternelle ? Dispose-t-on de temps en suffisance devant une proposition de traitement pour demander un deuxième avis ? En cas de complications, la prise en charge sera-t-elle assurée ?

La qualité du traitement
Les traitements à l’étranger recèlent des risques. Le problème se situe moins au niveau des connaissances insuffisantes d’un médecin-dentiste étranger. La difficulté réside avant tout dans le fait que des traitements importants doivent être exécutés en peu de temps. C’est ce qui peut menacer la qualité du résultat du traitement à long terme. De plus, les patientes et les patients ne bénéficient d’aucune sécurité juridique en cas de traitement à l’étranger. Par contre, s’ils suivent un traitement auprès d’un médecin-dentiste membre de la SSO ils pourront s’adresser en cas de problème à une commission de conciliation ou aux tribunaux ordinaires.

Des traitements à moindres frais en Suisse
Dans le cas de la plupart des problèmes en médecine dentaire, il existe plus d’une variante de traitement. Il y a des solutions confortables, voire même luxueuses et d’autres plus modestes, qui coûteront moins cher. Les patients ne doivent pas craindre de parler de leurs moyens financiers limités à leur médecin-dentiste. Dans le cas d’un traitement dentaire de plus grande envergure, tout ne devra peut-être pas entrepris au cours de la même année. Devant une telle situation, un bon médecin-dentiste va faire preuve de compréhension et s’efforcer de trouver une solution adaptée.


Copyright © SSO : www.sso.ch